L'Essor Monségurais

L'Essor Monségurais
Histoire de l'association



Bastide du XIIIème siècle construite sur une colline du Haut-Entre-Deux-Mers, chef-lieu d'un canton rural de Gironde à deux pas de la Dordogne et du Lot-et-Garonne comptant aujourd'hui environ 1500 habitants, Monségur est bien loin des Pyrénées. Pourtant…

A la fin des années 40, la paroisse, sous l'impulsion de l'Abbé Lacour, décide pour élargir l'éventail des activités en direction des enfants, d'organiser des séjours à l'extèrieur, autrement dit, des " colonies de vacances ". Les premiers séjours ont pour cadre Cassy en Gironde, La Roque-Gageac et Brantome en Dordogne et Béost près de Laruns dans les Pyrénées Atlantiques. Ce n'est qu'en Juillet 1954 que la colonie de vacances se tient, pour la première fois, à Vignec près de Saint-Lary dans les Hautes Pyrénées. Le réfectoire est installé dans une grange au centre du village, prés de la mairie, et les tentes marabout font office de dortoir, dans le pré derrière le lavoir du chemin de Peyrelade.

L'ouverture du droit aux aides à l'enfance étant subordonnée au respect de contraintes règlementaires de plus en plus rigides, il n'est plus possible de poursuivre ces séjours " à la bonne franquette " uniquement basés sur la confiance des parents envers les organisateurs. Force est donc de mettre en place une structure susceptible de présenter toutes les garanties, tant sur le plan social que sur le plan administratif. C'est ainsi qu'est née, le 15 février 1955, l'Association " L'ESSOR MONSEGURAIS " dont un des fondateurs a été M. Gélis (Un des bâtiment porte son nom).
Les statuts de "L'Essor Monségurais" sont déposés à la Sous-Préfecture de Langon.

Au mois de juillet I955, VIGNEC accueille donc la première colonie de vacances organisée par cette nouvelle Association. Bien que la cuisine soit préparée dans la maison et que la bergerie fasse office de réfectoire, les bâtiments ne sont pas du tout aménagés et les filles dorment toujours sous la grande tente, dans la cour, pendant que les garçons installent encore leur sacs de couchage dans les marabouts, dans le pré derrière le lavoir.
C'est parce que le besoin de pouvoir disposer d'une unité foncière destinée à servir de " base fixe et permanente " pour accueillir les enfants se faisait sentir que les responsables de l'époque ont entrepris des recherches pour dénicher l'endroit idéal. C'est à l'Abbé Lataste que l'on doit la découverte du site de Vignec.

Cela étant, comment s'en rendre propriétaire ? Ce sera chose faite avec la création de la
"SCI Vignec-Monségur".


Grâce à cette action de solidarité, les enfants de Monségur (et d'ailleurs) peuvent profiter des locaux de Vignec, ce qu'ils feront pendant 30 années consécutives, soit de 1954 inclus à 1983 inclus. La section " colonie de vacances " cesse toute activité, immédiatement après le dernier séjour de 1983.
Au début des années 1960, l'Essor Monségurais propose une activité supplémentaire : le ski. La section Ski, chère à Claude Amanieu s'affilie à la Fédération Française de Ski le 9 décembre 1964 où elle est inscrite sous le numéro 12111.

La section Montagne, sur la proposition de J.M. Marniesse, en fait de même le 23 janvier 1982 avec la Fédération Française de la Montagne où elle est inscrite sous le numéro 3309.

Ce sont ces deux sections qui assurent, à des époques différentes, la pérennité de l'Association. Depuis tout ce temps, l'entretien et la mise aux normes sanitaires et de sécurité des locaux reposent sur les " bonnes volontés " qui ne ménagent pas leurs efforts.


Quelques documents utiles (à télécharger)